Publié dans Actions, EFR s'exprime, l'ONF nous informe

Rendez-vous avec un responsable de l’ONF

Suite à l’annonce de coupes sanitaires qui vont être réalisées dans huit parcelles de la forêt de Fausses-Reposes à partir de ce mois de septembre 2021 (plan dans article précédent), EFR a eu un RdV téléphonique avec un responsable de l’ONF.
En effet, les coupes, même sanitaires, ne sont pas bien acceptées par les usagers et les riverains de la forêt de Fausses-Reposes ; les promeneurs et autres VTTistes souhaitent une forêt agréable à voir et à vivre, beaucoup souhaitent que les forêts urbaines et périurbaines soient gérées mais pas exploitées et l’ONF a bien mis l’accueil du public dans ses priorités…
Alors, avec les difficultés engendrées par les travaux des digues (devenues barrages) des étangs de Corot, ces coupes actuelles et à venir, ça fait beaucoup…

Nous avons posé les questions et obtenu les réponses suivantes de l’ONF (en italique) :

  1. En ce début septembre, reste-t-il encore une certaine marge de manoeuvre ?
    Deux parcelles « extrêmement sensibles » la 99 et la 101 se trouvent en dévers par rapport aux étangs, risquant d’entraîner des problèmes de ruissellements et/ou d’érosion.

    La réponse est clairement non ; les coupes de sécurité et de cloisonnement sont prévues et doivent être effectuées.
    (Pour les forestiers de l’ONF, il y a un massif à gérer ; la rentabilité n’est pas le plus important bien qu’il y ait une logique de commerce.)
    D’autre part, l’ONF ne peut pas surseoir à l’exploitation car il y a des chemins à mettre en sécurité.
    Ne pas couper, c’est reculer dans le temps ; cette année, ce sont des coupes sanitaires et des chemins d’exploitation qui sont réalisées. Dans quatre ou cinq ans, ce seront des coupes d’exploitation ; les chemins sont créés pour que les engins de coupe et de débardage passent toujours au même endroit et n’abiment pas le reste de la parcelle.
    À noter que les coupes ne concerneront que 20 à 30 % des parcelles.

  2. Comment réduire au maximum l’impact des travaux de coupe sur la biodiversité et sur les sols (et l’aspect paysager) ?
    La remise en état des lieux, souvent promise, n’est pas vraiment réalisée.

    Le temps de l’exploitation, mais aussi de coupes sanitaires est un temps de chantiers ; l’ONF choisit de laisser les zones concernées ouvertes au public, mais, il y aura de la boue, des branches au sol, etc. Ensuite, malgré un passage de remise en état, il peut rester des ornières, mais normalement des « ornières acceptables ».
    Le bois au sol est indispensable à la biodiversité des champignons et des insectes essentiellement.
    En ce qui concerne les engins, un poids de six tonnes n’est pas forcément dommageable : tout dépend de la répartition du poids sur les pneus (plats) et des conditions météo, l’ONF y fait attention.

  3. Les arbres retirés sont-ils vraiment malades et/ou dangereux ? En quoi consiste exactement une coupe sanitaire ? Quel paysage aurons-nous après les coupes ?

    Il existe des arbres malades, des arbres dangereux ; mais ils ne sont pas faciles à repérer ; l’aspect extérieur, coulures, champignons, trous de pic peuvent renseigner.
    Mais un arbre peut être vert, avoir l’air sain mais avoir une charpente dangereuse. Les forestiers, pas toujours d’accord entre eux, demandent d’autres avis.
    Une fois l’arbre au sol, on peut ne plus voir le problème.
    Pour l’aspect paysager, l’association EFR est conviée à une visite en forêt ; à suivre…

  4. La communication de l’ONF vers le public, si elle s’est améliorée (nouveaux visuels sur les arbres et annonces des coupes aux associations) peut-elle évoluer ?
    Proposition d’une nouvelle signalétique « arbres malades ou dangereux à retirer ».

    Pour être bien gérée, une forêt a besoin d’être exploitée. Le principe de la gestion forestière est aussi de couper des arbres sains.

    L’ONF fait des efforts importants pour informer ; c‘est à l’association de faire des propositions.

À suivre, visite de la forêt et des zones de coupes…

Publié dans Actions, Sortie Nature

Sortie Nature 9 octobre 2021

Des centaines d’événements auront lieu le 9 octobre pour sensibiliser à la Pollution lumineuse ; pour la première fois, l’association EFR participera au « Jour de la Nuit » avec la ville de Versailles.

Une ballade en forêt de Fausses-Reposes de 18h30 à 20h nous permettra de répondre à la question suivante :
Les plantes dorment-elles la nuit ?

Rendez-vous à Versailles, 18h30 à la Porte Verte, en haut de la rue du Général Pershing, sur le parking situé en face de la station Total.
Les plus de 12 ans doivent se munir d’un masque et peuvent utiliser une lampe de poche. (Enfants de moins de 12 ans acceptés si accompagnés).
Inscription obligatoire sur associationefr@gmail.com

Publié dans Actions, Lauriers envahissants

Dates et lieux des chantiers de lutte contre les lauriers envahissants, oct nov dec 2021.

Les chantiers contre les lauriers envahissants ont lieu :

1. En forêt de Fausses-Reposes :

Le Chesnay : un samedi matin (10h-12h) sur deux en alternance avec le dimanche matin (10h-12h), l’équipe de bénévoles est pilotée par Christine (06 19 81 30 02) : samedis 2 et 16 octobre, 13 et 27 novembre, 11 décembre ; dimanches 10 octobre, 7 et 21 novembre, 5 et 19 décembre 2021.

Chaville et Ville d’Avray : deux dimanches par mois (10h-12h) et tous les jeudis (14h-16h) ; les équipes de bénévoles sont pilotées par Jacqueline ( 06 89 93 74 90) : dimanches 3 et 17 octobre, 7 et 21 novembre, 5 et 19 décembre. 1er jeudi : 7 octobre.

2. En forêt de Meudon :
Plusieurs jours par semaine, différentes heures (Contact Claire 06 11 59 11 16)

Dates, heures et lieux de rendez-vous se trouvent (toujours) sur le site de l’association :

https://environnementfaussesreposes.wordpress.com

Publié dans On en parle dans la presse, Publication

Le réchauffement climatique s’intensifie : le nouveau rapport du GIEC…

Le 9 août 2021, un nouveau travail au sujet du réchauffement climatique est publié dont voici quelques extraits :

Il est sans équivoque que l’influence humaine a réchauffé l’atmosphère, l’océan et la terre. Des changements généralisés et rapides dans l’atmosphère, l’océan, la cryosphère et la biosphère se sont produits.

Le changement climatique induit par l’homme affecte déjà de nombreux phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes dans toutes les régions du monde. Les preuves des changements observés dans les extrêmes tels que les vagues de chaleur, les fortes précipitations, les sécheresses et les cyclones tropicaux, et, en particulier, leur attribution à l’influence humaine, se sont renforcées depuis le cinquième rapport d’évaluation (AR5). 

La température de surface mondiale continuera d’augmenter jusqu’au milieu du siècle au moins dans tous les scénarios d’émissions considérés. Le réchauffement climatique de 1,5°C et 2°C sera dépassé au cours du 21e siècle, à moins que des réductions importantes des émissions de dioxyde de carbone (CO2) et d’autres gaz à effet de serre ne se produisent dans les décennies à venir.

Du point de vue des sciences physiques, limiter le réchauffement climatique d’origine humaine à un niveau spécifique nécessite de limiter les émissions cumulées de CO2, en atteignant au moins l’arrêt des émissions nettes de CO2, ainsi que de fortes réductions des autres émissions de gaz à effet de serre. Des réductions fortes, rapides et soutenues des émissions de CH4 limiteraient également l’effet de réchauffement résultant de la baisse de la pollution par les aérosols et amélioreraient la qualité de l’air.

Interview de Valérie Masson-Delmotte paléoclimatologue au CEA et coprésidente du groupe sur la science du climat du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

Publié dans On en parle dans la presse, Publication

Nouvelle stratégie européenne pour les forêts, 16 juillet 2021, Bruxelles

La Commission européenne a adopté aujourd’hui la nouvelle stratégie de l’Union européenne pour les forêts à l’horizon 2030, une initiative phare du pacte vert pour l’Europe qui s’appuie sur la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030.
La stratégie contribue au train de mesures proposé pour parvenir à une réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030 et à la neutralité climatique en 2050 dans l’UE. Elle aide également l’UE à tenir son engagement de renforcer les absorptions de carbone par les puits naturels conformément à la loi sur le climat. En abordant ensemble les aspects sociaux, économiques et environnementaux, la stratégie pour les forêts vise à garantir la multifonctionnalité des forêts de l’UE et souligne le rôle central que jouent les exploitants forestiers.

Les forêts sont des alliés essentiels dans la lutte contre le changement climatique et la perte de biodiversité. Elles constituent des puits de carbone et nous aident à réduire les effets du changement climatique, notamment en refroidissant les villes, en nous protégeant des inondations importantes et en réduisant les effets de la sécheresse. Malheureusement, les forêts européennes subissent de nombreuses pressions de diverses natures, y compris celles liées au changement climatique.

Suite : https://occitanie-europe.eu/nouvelle-strategie-pour-proteger-et-restaurer-les-forets-de-lue/

Publié dans On en parle dans la presse

Enquête — Forêts

En catimini, le gouvernement facilite l’abattage des arbres d’alignement

Il y a urgence de saisir vos députés, notamment ceux de la majorité afin de supprimer le discret cavalier qui supprimera la préservation des arbres qui bordent les routes et voieries publiques.

Un article de Reporterre, le quotidien de l’écologie :

Lire la suite :

Publié dans Actions, EFR s'exprime, Lauriers envahissants

Lettre ouverte de EFR à ONF, communes et départements concernés, Région Ile-de-France, associations environnementales, adhérents et amis de EFR, Mmes et Mrs les députés et sénateurs concernés, Grand Paris Seine Ouest, Métropole du Grand Paris

Mesdames, Messieurs,


Alors que la maladie de l’encre (webinaire ONF Île-de-France Ouest du 15/04/2021) menace les châtaigniers de nombreuses forêts françaises dont celles de Fausses-Reposes et de Meudon, l’envahissement de ces deux forêts par les lauriers du Caucase ou laurier cerise, Prunus laurocerasus, s’intensifie et gagne le cœur des massifs, menaçant leur biodiversité.
La pression exercée sur les écosystèmes que sont ces forêts de chênes, châtaigniers, hêtres et charmes devient extrêmement importante et aura des conséquences écologiques majeures compte tenu des caractéristiques de ce P. laurocerasus. Parallèlement, alors que la contribution des forêts périurbaines au bien-être humain est de plus en plus reconnue, les usagers des forêts de l’Ouest parisien sont de plus en plus nombreux à s’étonner des changements qu’ils observent, notamment en hiver lorsque ces forêts restent étonnamment vertes. 

Face à la multiplicité des pressions croissantes d’origine anthropique qui s’exercent sur ces forêts (maladie de l’encre, invasion des P. laurocerasus, hyper-fréquentation de certaines zones, modifications brutales des sols associées à certaines pratiques de loisir, multiplication des dépôts sauvages, etc.), dans le contexte de plus en plus prégnant du changement climatique, il apparaît nécessaire de développer une approche intégrée et concomitante de ces différentes pressions en évitant que les solutions apportées à l’une n’accroissent l’incidence d’une autre.

A titre d’exemple, l’Office National des Forêts met actuellement des moyens importants (télédétection, replantation) pour lutter contre la maladie de l’encre et essayer de stopper son avancée : il s’agit en particulier de la stratégie de coupe préalable à une reconstitution des zones impactées, qui permettrait d’empêcher la propagation des agents pathogènes jusqu’aux châtaigniers voisins et la contamination de ceux-ci.

Mais, suite à de telles coupes, dites « rases » (Webinaire ONF), il y a très vite installation de lauriers envahissants, les bénévoles de EFR l’ont plusieurs fois observé.

On ne peut donc pas développer une stratégie de lutte contre l’encre qui ne prenne pas en compte l’impératif de limiter la colonisation par les P. laurocerasus
Nous demandons donc à ce que, très rapidement, une stratégie ambitieuse de sauvegarde des forêts concernées soit mise en place en associant l’ONF, les associations ainsi que les communes, départements et Région impliqués et qu’un accompagnement scientifique soit développé en lien avec les structures de recherche spécialistes de ces sujets, car on connaît mal les processus écologiques à l’origine du succès invasif de P. laurocerasus. Il y a urgence car le problème de l’encre se développe et que celui de l’invasion par P. laurocerasus est signalé dans beaucoup de forêts et de parcs de la région et notamment les forêts de la vallée de la Bièvre. 

Le maintien des services que les habitants retirent de la présence des forêts péri-urbaines nécessite une telle mobilisation des acteurs et des moyens à la hauteur de ces enjeux.

Veuillez croire Mesdames, Messieurs, en l’expression de nos sincères salutations.

Au nom de l’association EFR

Claire Silvain, présidente.

Publié dans Actions, Lauriers envahissants

Dates et heures des chantiers d’éradication des lauriers envahissants en forêt de Fausses-Reposes (1er semestre 2021)

Les chantiers en groupe se terminent : dernière action pour l’équipe n°1, le jeudi 24 juin 2021, de 14h à 16h/16h30 ; RdV sur le parking face au 2 rue des Mortes Fontaines, Chaville.
Dernière action pour l’équipe n°2, le samedi 26 juin de 10h à 12h ; RdV sur le parking à côté du stade du Sans-Souci.
Les bénévoles autorisés peuvent continuer de travailler par petits groupes en forêt.

(ÉQUIPE 1 : les bénévoles de EFR travaillent sur CHAVILLE et bientôt sur VILLE d’AVRAY (92)
Les jeudis : de 14h à 16h/16h30 et un dimanche sur deux : de 10h à 12h/12h30

ÉQUIPE 2 : les bénévoles de EFR et de Forest Cleaning travaillent au CHESNAY (78)
Les samedis de 10h à 12h

ÉQUIPE 3 : les bénévoles de EFR travaillent en forêt de Meudon, sur Sèvres, parcelle 54.
Pas de jour ni d’heure particulière, se renseigner au 06 11 59 11 16.

Les chantiers lauriers sont interrompus du 20 mars au 17 avril 2021.
Pas de chantier pendant les vacances scolaires.
Reprise prévue le Jeudi 6 mai et le dimanche 9 mai 2021


Les futurs chantiers auront lieu aux dates suivantes :

Mai : jeudis 6, 20 et 27 ; dimanches 9 et 23. Samedis 15, 22 et 29.
Juin : jeudis 3, 10, 17 et 24 ; dimanches 6 et 20 (fête des pères). Samedis 5, 12, 19 et 26.

Pour les lieux de RdV des chantiers dans le 92, téléphoner à Jacqueline 06 89 93 74 90 ou à Claire 06 11 59 11 16 ;
pour les chantiers du 78, tel à Christine 06 19 81 30 02.
)